Muscle agoniste et antagoniste : Quelle est la différence ?

Dans chaque mouvement effectué lors de nos exercices physiques, les muscles remplissent différentes fonctions. Et les principaux responsables de l'exécution complète du mouvement sont les fonctions des muscles agonistes et antagonistes. Tout simplement, la différence entre les muscles agonistes et antagonistes est qu'ils travaillent dans des directions opposées pendant un exercice. Pendant que l'un se contracte, l'autre s'étire. Dans chaque mouvement effectué lors de nos exercices physiques, les muscles remplissent différentes fonctions. Et les principaux responsables de l'exécution complète du mouvement sont les fonctions des muscles agonistes et antagonistes. Tout simplement, la différence entre eux est qu'ils travaillent dans des directions opposées pendant un exercice. Pendant que l'un se contracte, l'autre s'étire. Bien que la définition semble simple, il existe une grande confusion autour de la nomenclature. Beaucoup finissent par comprendre que le muscle agoniste est celui qui a un rôle dans la production d'un mouvement, alors qu'en réalité le muscle agoniste est seulement celui qui peut produire une force qui accélère un membre dans sa totalité dans une certaine direction. Outre l'agoniste et l'antagoniste, d'autres muscles auxiliaires jouent un rôle important pendant un exercice, en veillant à ce que les muscles agents du mouvement travaillent plus efficacement. Ces auxiliaires sont connus sous le nom de synergistes et sont subdivisés en fixateurs et neutralisateurs.

Différences entre le muscle agoniste et antagoniste

Les muscles agonistes et antagonistes travaillent ensemble pour effectuer une grande variété de mouvements et d'actions. Les muscles agonistes réagissent pour répondre à des stimuli volontaires ou involontaires et créent le mouvement nécessaire pour accomplir une tâche. L'antagoniste, quant à lui, agit à l'inverse du muscle agoniste et aide à ramener le membre exercé à sa position initiale une fois le mouvement terminé. Le muscle agoniste se contracte toujours pour initier le mouvement et l'antagoniste s'étire et s'allonge pour permettre le mouvement. Cependant, il n'est possible de définir le rôle joué par chaque muscle que si chaque action est évaluée, car le même muscle peut être agoniste dans un mouvement, et antagoniste dans un autre. Pour ramener la partie du corps dans sa position normale, le muscle agoniste, qui a initié le mouvement, devient l'antagoniste. Les fonctions sont ensuite inversées. Le muscle agoniste est également appelé agent moteur, car il déclenche la contraction nécessaire au mouvement d'un membre. Et l'antagoniste est réactionnaire. Il agit en s'allongeant et en s'étirant pour que l'agoniste puisse compléter son action.

Exemples

Un exemple courant de paires agonistes et antagonistes est celui des biceps et des triceps, qui travaillent ensemble pour réaliser des exercices liés au mouvement des bras. Dans un exercice pour biceps, comme le curl direct, par exemple, l'action effectuée fait travailler le biceps, qui est dans ce cas le muscle agoniste. En revanche, le muscle qui s'oppose à l'action, qui fait revenir la partie du corps travaillée à son emplacement initial, est le triceps, qui est dans ce cas le muscle antagoniste. Dans l'exercice des triceps, les muscles agonistes et antagonistes sont inversés, faisant du triceps le muscle agoniste et du biceps le muscle antagoniste. Un autre exemple est celui du groupe de muscles quadriceps et ischiotibial, qui travaillent en synchronisation et dans des directions opposées pour déplacer l'articulation du genou ainsi que pour effectuer des squats et des extensions de jambes.

Muscles auxiliaires : les synergistes

Cependant, pour que le mouvement soit parfait et complet, il existe d'autres muscles qui assistent principalement la fonction de l'agoniste. C'est le cas des muscles synergistes, qui participent en stabilisant les articulations afin qu'aucun mouvement indésirable ne se produise pendant l'action principale. Ils participent activement au mouvement, en aidant le muscle agoniste à exécuter le mouvement. Pour cette raison, ils sont également connus sous le nom d'"agonistes secondaires". Ils ne sont pas les premiers responsables du mouvement, mais apportent leur soutien. Dans ce groupe de muscles auxiliaires, il existe également des sous-catégories, qui classent les muscles fixateurs ou stabilisateurs et les neutralisateurs. Les fixateurs agissent en stabilisant les structures environnantes pendant le mouvement des deux types de muscles. Lorsque vous faites des pompes au sol, par exemple, alors que les agonistes sont les muscles extenseurs du coude, les muscles abdominaux agissent comme des stabilisateurs, en maintenant le tronc droit pendant que les bras déplacent le tronc de haut en bas. Ils stabilisent l'origine du muscle agoniste afin qu'il puisse agir plus efficacement. En revanche, les muscles neutralisants, tels que les fixateurs, permettent d'éviter les mouvements indésirables. De nombreux muscles peuvent produire une force de traction dans plus d'une direction, de sorte qu'une action non désirée peut se produire simultanément avec l'action désirée. Et le rôle du neutralisateur est d'empêcher que cela ne se produise.

Quelle est la relation entre l’exercice physique et l’estime de soi ?
Quelles sont les différentes fibres musculaires ?